Alterpsy

Une alternative pour les patients en psychiatrie
 

Alterpsy a malheureusement perdu ses animateurs
Pour poursuivre l'action et l'information autour de la psychiatrie : psychoéducation, DSM-IV en ligne pour tous, action contre la contention mécanique et les abus divers : Neptune prend le relai de ce site depuis l'été 2013
(ceci n'est pas une publicité)

Neptune Bibliotheque Entraide Action sur Troubles Psy
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 l'europe ferait elle avancar la france ? la HO en question

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
alter



Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 15/11/2006

MessageSujet: l'europe ferait elle avancar la france ? la HO en question   Mer 13 Déc - 17:10

libé

Citation :
"Société
La préfecture de police de Paris condamnée
Toute personne retenue à l'infirmerie psychiatrique aura droit à un avocat.
Par Eric FAVEREAU
QUOTIDIEN : mercredi 13 décembre 2006
avec
C'est David contre Goliath. Depuis des années, le Groupe information asiles (GIA) se bat contre l'arbitraire de certaines hospitalisations en psychiatrie. Il vient de remporter une victoire inédite contre la préfecture de police de Paris qui gère, entre autres choses, l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police (IPPP). Par un jugement rendu le 23 novembre, le tribunal administratif (TA) de Paris a donné raison au GIA, qui demandait simplement que toute personne retenue à l'IPPP ait le droit d'avoir recours à un avocat.
Une victoire anecdotique ? Nullement. Depuis plus d'un siècle, l'IPPP vit dans l'opacité et le secret. Nul visiteur extérieur n'est autorisé à y pénétrer ( Libération du 18 mai). Située dans des bâtiments contigus à l'hôpital Sainte-Anne de Paris, c'est là que les commissariats de police de Paris et d'Ile-de-France conduisent les personnes considérées comme dangereuses «pour elles-mêmes ou pour les autres». Pendant 24 ou 48 heures, elles sont retenues sous la seule surveillance d'employés de la préfecture de police. Le temps qu'un médecin propose ou non une hospitalisation d'office au préfet de police, qui la signe éventuellement. Environ 2 000 patients y transitent par an. «C'est le seul endroit en France où l'on peut retenir quelqu'un pendant de longues heures, sans le moindre regard extérieur», notait récemment un membre du conseil de l'ordre des avocats.
Le GIA a eu la bonne idée de déposer une requête auprès du TA de Paris pour enjoindre le préfet de police de «modifier la charte d'accueil du patient, en y ajoutant le principe du droit d'accès à un avocat». Le jugement du TA de Paris est limpide : les juges notent que ce lieu «prive les intéressés de liberté sans qu'ils y aient consenti». Que l'IPPP «présente le caractére d'une hospitalisation d'office alors même que l'IPPP n'est pas un établissement de santé». Puis de noter qu' «en refusant de modifier la charte d'accueil afin d'y inscrire le droit d'accès à un avocat, sous le motif que ce droit ne s'appliquerait pas à de telles mesures provisoires, le préfet a entaché sa décision d'une erreur de droit, et qu'il y a lieu dès lors d'annuler le refus contesté». L'IPPP a trois mois pour s'y conforter. "

or le GIA ne dit pas qu'il a mis plus de 20 ans pour obtenir enfin gain de cause

enfin !!!

je me rappelle de l'injection magistrale qu'on m'a faite parce que j'osais demander un avocat
et surtout soulignons que l'IPPP n'est pas un "établissement de santé" !!

et oui... on est encore loin du tir là, car en attendant quand on tombe dans le régime de la HO on ne dépend pas du ministère de la santé, mais du ministère de l'intérieur !!!!!
ce qui est abstrus

à l'asile on va alors vous dire "le jour où vous aurez atteint le statut de patient, vous aurez le droit de vous plaindre"
woaw, tu es dans un asile et tu n'as même pas le statut de patient... ca craint !

et parallèlement un habitué du grand banditisme a droit à un avocat et co, alors tu que toi qui n'as rien fait ... ben tu es rien. pas de droit

mais pour l'IPPP c'est une chose de gagnée

mais on est quoi quand on est en HO ? RIEN

ni une vache, ni un prisonnier (qui a droit à un jugement préalable et à des enquêtes, voire auditions en bonne et due forme) ni un patient
disons qu'on se rapproche du statut de vache... (pauvres bêtes)

.......

la france se réveille et ça va faire mal Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
l'europe ferait elle avancar la france ? la HO en question
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alterpsy :: ALTERPSY - une alternative pour les patients en psychiatre :: Critique de la psychiatrie ; Justice-
Sauter vers: